La descente du dragon – Survol de la Baie d’Halong

 

Caroline vous emmène…

 

Incarnation picturale du Vietnam, la Baie d’Halong est désormais ancrée dans l’imaginaire collectif. C’est l’une des premières images qui vient à l’esprit lorsque l’on évoque le Dragon de l’Asie.
Située au Nord du Vietnam, dans le golfe du Tonkin plus précisément, la baie d’Halong se situe à environ 3h de Hanoi. Localisée près de la frontière chinoise, elle s’étend sur 1500km² et englobe près de 2 000 îles karstiques.

Il y a de cela quelques millions d’années, le site se trouvait presque intégralement recouvert puis, la mer s’en est allée laissant le plateau et les montagnes de calcaire à découvert. Au fil des années, la pluie et le vent ont participé au travail d’érosion et taillé les pains de sucre que l’on connait aujourd’hui et qui contribuent à la magnificence des lieux.

La diversité de son écosystème lui valut d’être inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1994. On dénombre pas moins de 200 espèces de poissons et 450 types de mollusques.
Majestueuse, imposante, mystique, la baie peut se targuer de porter de nombreux adjectifs et cela n’a rien d’étonnant puisqu’elle attire chaque année pas moins de trois millions de touristes. Le mystère qui l’entoure n’a d’égal que sa notoriété ; aussi, la destination compte parmi les sept nouvelles merveilles de la nature depuis 2011.

 

L’Histoire de la Baie d’Halong :

Avec ses falaises escarpées, sa brume mystérieuse, ses eaux couleur émeraude et ses pains de sucre, la baie d’Halong est dotée d’un certain pouvoir évocateur et n’est pas sans rappeler certaines scènes mythiques. Aussi, si la baie sert de décor à de nombreux films d’actions portant sur la guerre ou la piraterie, c’est parce qu’elle fut le théâtre de nombreuses batailles navales au cours de l’Histoire.

Tout d’abord, ce dédale a permis à l’armée vietnamienne de repousser l’envahisseur chinois à trois reprises.
L’une des batailles les plus mémorables fut celle de Bach Dang et remonte à 1288, lorsque le général Tran Hurng Dao stoppa l’avancée des Mongols et coula leur flotte dans la baie à l’aide de pieux invisibles en marée haute.

Vers la fin du XVIIe siècle, Chinois et Vietnamiens se sont décidés à former une coalition afin de repousser les pirates s’étant appropriés les lieux, en vain. Il fallut attendre 1810 et l’arrivée de la Royal Navy de l’Empire britannique pour qu’ils se décident à trouver refuge ailleurs.

Au cours de la guerre du Vietnam, la baie fut partiellement minée par les Américains et, bien que le danger soit mince, certaines bombes demeurent introuvables.
Suite aux tensions sino-vietnamiennes de 1979, plusieurs bateaux chinois furent coulés grâce à la technique des pieux employée en 1288.

 

 

Cartographie de la Baie d’Halong :

Au cours de la colonisation de l’Indochine française, les français ont cartographié la baie et baptisé des centaines d’îlots. D’ailleurs, sur les quelques 1969 îles recensées, 989 sont nommées en fonction de leur forme et apparentées à des animaux.

 

 Légendes :

Au Vietnam, le dragon est un animal vénéré, généralement perçu comme bienveillant et bénéfique à la population. Aussi, de nombreux empereurs le choisirent pour emblème. En vietnamien, Vinh Ha Long signifie « la descente du dragon », de quoi intriguer de nombreux étrangers et participer au développement de légendes. Si ces dernières tendent à proliférer, il en est deux qui sont particulièrement connues.

Dans la première, l’empereur de Jade aurait envoyé sur terre une mère dragon, accompagnée de ses progénitures dans le but d’aider les Vietnamiens à repousser les envahisseurs. Il a souvent été prit comme l’un des symboles sacrés des Empereurs du Vietnam. Ces créatures fantastiques auraient alors craché des perles et du jade qui, au contact de l’eau, se seraient transformés en îles sur lesquelles les bateaux ennemis se sont heurtés. La mère se serait alors réfugiée dans la baie d’Halong tandis que ses petits se seraient rendus dans la baie de Bai Tu Long qui signifie par ailleurs « petits dragons s’amusant dans la mer ».

Comment visiter la baie d’Halong :

Incontestablement, vous vous en doutez bien, le meilleur moyen d’observer la baie d’Halong d’un peu plus près, c’est de profiter d’une croisière ou d’organiser une excursion en bateau. Néanmoins, veillez bien à comparer les différents prestataires, la qualité des services varie considérablement d’une embarcation à l’autre et les arnaques sont nombreuses. Si le lieu est d’une beauté à couper le souffle, il serait dommage d’entacher votre voyage avec un bateau surchargé de touristes indélicats. Musique excessive, profusion d’alcool, sites bondés et remplis de détritus, les conditions ne sont pas toujours réunies pour vous proposer un séjour reposant. Fiez-vous aux avis sur internet, à votre instinct et aux prix car un tarif très bas dissimule souvent une piètre prestation. Enfin, n’oubliez pas que vous êtes en Asie et que la négociation est de mise.

 

Quand visiter la baie d’Halong :

Bien qu’il soit très agréable de déambuler au beau milieu de la baie lorsque la brume se lève au petit matin, ambiance Pirates des Caraïbes, il serait dommage de passer trois jours de croisière dans le brouillard sous des pluies diluviennes. Aussi, évitez de vous rendre à la baie d’Halong entre novembre et avril, période durant laquelle il fait relativement froid du fait d’un ensoleillement moindre et de vents violents. Mieux vaut également éviter les périodes de fortes fréquentations, à l’instar du Nouvel An chinois. Bien évidemment, vous ne serez pas seul à bord, mais mieux vaut vous y rendre entre mai et août où le soleil sera au rendez-vous.

 

 

Que faire dans la baie d’Halong :

Si toutes les croisières proposent des excursions similaires, il existe une infinité de choses à découvrir dans la baie : des petites criques cachées aux lacs intérieurs, en passant par les grottes et les centaines d’îlots disposés sur l’eau.

 

2019-02-12T08:35:17-10:00