Caroline vous emmène…

 

Chaussures étanches – check, doudoune en pilou pilou – check, crème solaire – check… Vous avez toujours rêvé de vous la jouer à la Christopher McCandless ? Alors empaquetez votre tente Quechua, direction le grand Nord…

De vastes parcs naturels, des fjords embrumés, des volcans en activité, des lacs parsemés d’icebergs que bordent des montagnes aux sommets enneigés, l’Alaska est la destination de prédilection des amoureux de la nature et des animaux sauvages.

***

Sur la Route…

Une fois arrivé à Anchorage, vous réaliserez rapidement que vous êtes aux confins de l’Amérique. Jetez un oeil autour de vous, les plaques d’immatriculation arborent toutes fièrement la mention « the last frontier », le ton est donné…

J’espère que vous avez préparé votre playlist parce que vous avez quelques centaines de miles devant vous… Maintenant que Eddie Vedder a pris place dans l’habitacle de votre camping car, il est temps de jeter un œil à l’itinéraire…

Premier arrêt : le parc national de Denali.  Des ours, des élans, des montagnes et des écureuils. De petits ruisseaux et encore des montagnes… Vaste, coloré et facilement praticable, c’est l’endroit idéal pour randonner et faire du VTT. Si vous n’avez rien contre la viande séchée, les sandwiches au pain de mie et les grizzlis alors peut-être aurez-vous le privilège de contempler le mont McKinley du haut de ses 6 195 mètres.

Si vous roulez un peu, à 30km de Fairbanks, vous trouverez des sources d’eau chaude où vous prélasser après l’effort. De saumon, du flétan, du crabe, une petite bière locale et il est l’heure de reprendre la route.

Vous pouvez à présent chanter le long des highways et vous attaquer au parc national de Wrangell St Elias, près de la frontière canadienne. Plus grand parc des Etats-Unis, ce dernier regroupe à lui seul quatre chaînes de montagnes et le célèbre glacier Kennicott au pied duquel vous pourrez dormir si vous êtes suffisamment téméraire. Mesdames et messieurs avant d’entamer votre ascension, veillez à ranger tous vos effets personnels dans les BRFC (Bear Resistant Food Containers) prévus à cet effet.

Si le souffle chaud des ours bruns à l’aube vous intime, vous préférerez sans doute être réveillé par le chant des baleines en plein cœur des fjords de Kenaï.

Enfin, si le film de Sean Penn vous a marqué, sachez que le bus ayant servi lors du tournage de Into the Wild se trouve aujourd’hui dans la cour de la 49th State Brewing Company. L’original est, quant à lui, accessible via le Stampede Trail qui se déroule sur plusieurs jours.

La Terre du Soleil de Minuit

Petit mouflon de dall, il est l’heure de partir à la recherche des aurores boréales. Complètement aléatoires, ces dernières enflamment le ciel près de deux cents jours par an. Alors certes il fait plus froid de septembre à mars mais les probabilités de voir le ciel se parer de jolies couleurs sont bien plus grandes à cette période de l’année.

Aussi vaste que contrastée, la région abrite de nombreuses communautés : au Nord, les Inuits, au Sud-Est les Amérindiens et les Aléoutes au Sud-Ouest. Pourquoi ne pas vous immerger dans leur culture, enfiler votre plus beau manteau d’esquimau, apprendre à faire du chien de traineau et dormir dans un igloo ?

A destination magique, anecdotes insolites…

J’espère que vous aimez les longues soirées à observer les étoiles, la lecture et la contemplation solitaire parce que vous ne croiserez pas foule au cours de votre périple et oui, c’est un euphémisme… Avec une superficie de 1 716 854 km² pour 731 000 habitants, l’Alaska détient le titre du plus vaste des états américains. Si la densité de population était la même à New York, alors Manhattan ne compterait que 16 résidents.
Si vous rencontrez d’autres vagabonds sur votre chemin, je vous conseille de briser la glace rapidement si vous ne voulez pas vous retrouver seul avec ce bon vieux Wilson… Entamez la discussion autour d’un feu, profitez-en pour faire griller quelques chamallows et enfiler des chaussettes sèches.

Plus de la moitié des glaciers du monde se trouve en Alaska, on en dénombre environ 100 000…

Regardez autour de vous, une personne sur 58 se trouve être un pilote confirmé et une sur 59 possède un avion. Il faut dire qu’en Alaska, l’avion c’est un peu notre pick-up à nous.. Si on veut pouvoir se déplacer loin et rapidement, c’est la seule alternative…

Les légumes sont disproportionnés : En cause, le fameux soleil de minuit, également appelé « jour polaire », trois mois durant lesquels le soleil brille et les nuits sont courtes. Le sommeil est peut-être moins réparateur mais les cultures ne s’en portent que mieux. C’est probablement le seul endroit au monde où vous pourrez trouver des pastèques cubiques, des oignons de 8kgs et des courges qui vous surpassent en poids et en taille…

Autre fait insolite, la capitale, Juneau, n’est pas accessible par la route en raison des montagnes qui l’entourent. Trop hautes et perpétuellement enneigées, elles constituent une véritable forteresse. Les habitants ont d’ailleurs créé un dicton à ce sujet : « il n’y a que trois façons de se rendre à Juneau : par avion, par bateau ou en y naissant ! »